MOTO CLUB DES CHEMINOTS SPORTIFS DE PARIS

texte Antoine

Moto Club des Cheminots Sportifs de Paris Henri Lacoste Manu Rabinovici

Club F.F.M. incontournable de la région parisienne, il doit sa création à Henri Lacoste, en 1961 (à confirmer). Ce dernier, passionné de tourisme et de cyclomoteurs, a commencé à façonner sa passion en région toulousaine.
Arrivé sur Paris, et devant le succès rencontré par toutes ses activités liées à la mécanique des deux roues et à ses incessantes excursions, en cyclo, à travers l’hexagone, le M.C.C.S.F. vit le jour, avec comme particularité, à ses débuts, une interdépendance avec les cyclomoteurs, le club en comptant presque 500 !
Comme souvent à l’époque le club a disposé d’une section à Créteil.
Bien évidemment, avec le soutien logistique de la S.N.C.F., le club possédait un garage en sous-sol, pour stationner les motos durant les réunions hebdomadaires du vendredi soir. Les « cheminots » motards y furent rares.
Spécialisé dans les cyclos, le M.C.C.S.F. aménageait les « Six Heures de la Petite Cylindrée » à Châtelet-en-Brie.
L’organisation régulière de journées dédiées aux fabricants de motos et d’accessoires qui venaient présenter leurs matériels, nous confirme la grandeur et l’influence de ce club.
En 1965, il fut le premier club moto à se jumeler, avec le « Lokomotive » de Berlin (ex-RDA).
Le M.C.C.S.F. n’a jamais été dissous ! Ces anciens membres continuent à se côtoyer.
On ne peut conclure, sans évoquer, Manuel Rabinovici dit « manu », un autre président qui, dans les années 70, œuvra d’une manière différente de celle des « pirates », pour promouvoir le tourisme et un idéal d'amitié, d'entraide et de moralité motardes.

album

Ce que les motocyclistes racontent...

Et, ce qu'ils se répondent !

  • message 003 - janvier 2018

    de Claude Ptityam Richard Bonjour les anciens, entre 1969 et 1972, j'allais au MCCSP, Moto Club des Cheminots Sportifs de Paris, rue Traversière près de la gare de Lyon. Il n'y avait pas beaucoup de cheminots en fait !
    Le Président « Manu » était un pur de chez pur, n'a jamais eu de voiture, n'a fait que de la moto et a poussé l'amour à mourir sur sa moto d'une crise cardiaque...
    Il haranguait les potes dans la salle le vendredi soir pour qu'on soit nombreux à se rendre à la prochaine « concentre » et s'inscrire pour faire marquer des points au club.
    Perso, je n'avais pas 1 franc de trop pour l'essence, je ne bossais pas encore et je n'étais même pas officiellement inscrit, alors acheter la médaille était exceptionnel !
    Dans ce club j'ai bien sur accompagné une partie de la « bande de Meudon », mais aussi des motards connus dans le milieu, comme Dartagnan et sa MV, et Yves Evrard, qu'on surnommait « tonton Yam » à l'époque, mais qui est connu pour avoir fait revivre « les coupes Kawa » depuis des années.
    A la Bastoche, on rencontrait pas mal de figures comme « Pollux » avec son peigne énorme et sa clé à molette dans les bottes ! Après la réunion du vendredi soir, été comme hiver, on faisait une balade, ou plutôt un raid, vers un bistrot à Etampes, Rambouillet, Parly 2...
    Manu a eu droit à son article dans la vie de la moto, après sa mort, salut Manu !
  • message 002 - décembre 2016

    de Gilbert | au sujet de l'article sur le MCCSF En complément vous pouvez ajouter : Jean Souper ancien motociste et collectionneur invétéré de vélos avec moteurs Mosquito, Jean-Paul Battelier, Roger Soulier, et, déjà cités, Marcel Judenne distributeur de la marque Ducati, qui s’occuper des « six heures de la petite cylindrée » et Jean-Pierre Drexler qui trouva la mort, fin 69, en essayant une machine pour le compte de son journal « Les Motards ».
    Avec l’hospitalisation de son président Henri Lacoste, ces « jeunes » de l’époque (fin des années 60) avaient revigoré le MCCSF qui tombait dans une douce somnolence...
  • message 001 - août 2016

    de Gilbert, ancien du MCC Bonjour, c’est bien de proposer un article sur le MCCSP, il faudra penser au MCC aussi ! Cette page permet de réajuster l’équilibre entre « affiliés et non-affiliés ».
    Dans les noms connus du MCCSP vous pouvez citer Marcel Judenne et Jean-Pierre Drexler membre de la Commission Tourisme avec « manu » et surtout rédacteur du bulletin du club jusqu’en 1968, avant qu’il ne conçoive la revue « Les Motards ».